couvre -feu

Couvre-feu

Paul ÉLUARD
Recueil : « Poésie et vérité »

Que voulez-vous la porte était gardée

Que voulez-vous nous étions enfermés

Que voulez-vous la rue était barrée

Que voulez-vous la ville était matée

Que voulez-vous elle était affamée

Que voulez-vous nous étions désarmés

Que voulez-vous la nuit était tombé

Que voulez-vous nous nous sommes aimés.

Article proposé par :

Nicole Beauvy

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Dupre dit :

    Que voulez- vous, la poésie console de bien des chagrins
    Que voulez-vous la poésie c’est parfois une façon de rester debout
    Que voulez-vous …

  2. Escoffier-editeur dit :

    En tout cas je redécouvre la poésie en travaillant (à distance) avec les petits enfants sur le CNED..
    Je devrai me mettre à l’orthographe aussi car je ne sais plus si on dit « En tous cas ou en tout cas »

Répondre à Escoffier-editeur Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.