DES NOUVELLES D’ITALIE

 

S’il y a un auteur qui m’a toujours mise en joie, c’est bien Italo Calvino. Oui, l’auteur du Baron perché, du Vicomte pourfendu et du Chevalier inexistant. L’auteur des Villes Invisibles et de Si par une nuit d’hiver. Un écrivain dont l’imagination semble surgir du maniement de la langue.

Mais ce matin, je tenais absolument à relire une nouvelle, lue il y a vraiment très longtemps et que je n’ai jamais oubliée. Une bonne heure de recherche quand même avant de la retrouver dans le recueil Marcovaldo ou les saisons en ville. J’adore l’histoire de cet employé chargé de l’entretien de la plante verte qui orne le hall d’une entreprise. Il la met dehors pour la faire profiter de la pluie, la met sur le porte-bagage de son vélo pour s’en occuper le week-end , la promène en ville et s’en occupe si bien qu’elle ne rentre plus dans le hall de l’immeuble…
Oui j’ai retrouvé «ma » nouvelle, mais du coup je me suis mise à relire les autres qui toutes racontent comment ce paysan se retrouve avec sa femme et ses gamins dans un petit appartement sous les toits, dans une ville de béton dont les habitants ne remarquent même plus les saisons… Italo Calvino auteur écologiste ? Je ne l’avais pas vu comme cela. Comme quoi on gagne toujours à lire ET relire !

Nicole Dupré

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.