L’ histoire ancienne de l’Afrique de l’Acacus au Zimbabwé 20000 avant notre ère

Acheté par la bibliothèque de l’UIAD, j’ai apprécié ce livre que j’ai parcouru car c’est une immense histoire, pour sa composition très pratique accompagnée de cartes très claires, de croquis, de photos à chaque étape. Le livre attaque par l’histoire ancienne de l’Egypte avec un lien très étroit avec l’Afrique (pharaons noirs) avec le Maghreb et les oasis du Sahara, bien sûr en lien avec l’ancien Soudan, l’Abyssinie, l’Erythrée chrétienne et le royaume du bord de la mer rouge : royaume d’Aksum. Puis on passe aux territoires de l’Océan indien et de la corne de la Somalie. L’écriture en plusieurs dialectes est souvent sur des monuments.

Cliquez sur l’image pour feuilleter des extraits

On repart vers l’ouest de l’Afrique vers le Niger avec ses civilisations islamiques et ses documents de Tombouctou, et les golfs du Benin et du Biafra qui ont vu de très anciennes civilisations : travail du fer et du verre etc … interrompues au XIII ième siècle par une catastrophe climatique ? La forêt équatoriale a recouvert tous les vestiges d’anciennes civilisations. Beaucoup d’objets trouvés au hasard, ont été emmenés vers des musées européens, empêchant une reconstitution historique possible. Le livre repart sur les rapports de l’Afrique avec l’Atlantique, avec la venue des Portugais qui découvrent l’embouchure du Congo (en cherchant un passage vers l’Inde), qui possède une civilisation évoluée.

La fin du livre se tourne vers le Sahara qui a changé de climat passant par des étendues de végétation au régime désertique. Les dessins sur les rochers de l’Acacus, à la frontière sud-est de la Lybie et du Tassili, sont décortiqués.

C’est un livre à lire tranquillement au long des possibilités du temps libre.

Fabienne Baudru

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.