La peste ou le choléra ?

La peste ou le choléra ?

Puisque le coronavirus nous contraint à rester chez nous, c’est le moment où jamais d’aller chercher dans sa bibliothèque quelques livres lus il y a longtemps.

Le dilemme du jour : La Peste de Camus ou Le Hussard sur le toit de Giono ?

Difficile de renoncer à Camus dont je suis une inconditionnelle et dont je peux relire cent fois certains textes sans me lasser, Tipasa par exemple ou Le Malentendu.

 

 

La peste dont il parle est, on le sait, plutôt politique mais l’analyse des comportements de chacun lorsqu’un danger menace non seulement les individus mais toute l’humanité est inégalable.

 

 

 

Oui mais Giono ! Un autre de mes auteurs préférés – oui, je sais j’en ai beaucoup, et je n’aime pas tous ses romans. Du Hussard, que je n’ai lu qu’une seule fois sans jamais l’oublier, je garde, bizarrement, un souvenir lumineux et même ensoleillé ! Les descriptions des effet de l’épidémie de choléra sont pourtant d’un réalisme cru, et à vrai dire répugnant, à la limite du supportable c’est vrai. Mais il y a le hussard, si jeune, si plein de vie, si fou, si amoureux. Car Le Hussard sur le toit est aussi, plus que tout un roman d’un amour total et passionné. Oui, malgré le choléra on peut continuer d’aimer et de rêver.

Alors relisez Giono, ou relisez Camus et dites -moi si je me trompe (les commentaires sous le billet sont faits pour ça !) Et demain, ou après demain, je vous proposerai un livre différent, drôle peut-être ou réconfortant ?
Nicole Dupré

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.