Los mochileros del UIAD descubrieron Guatemala

Comme les années précédentes, un voyage en Amérique latine a été organisé en 2018 par notre professeure d’espagnol Ligia Martins. Cette année le choix s’est porté sur le Guatemala, pays varié par sa géographie (plaines, volcans, forêts tropicales, mers, lacs) et fortement marqué sur le plan culturel par son ascendance Maya dont l’influence est encore très présente aujourd’hui.

Notre groupe de 15 « hispanisantes » s’est envolé aux premières heures du 18 octobre pour se plonger dès le début du voyage dans la forêt tropicale où se niche une multitude de vestiges mayas. Parmi un grand nombre encore enfouis sous la végétation, nous avons été impressionnés par les quatre sites que nous avons visités : Copan (au Honduras, à la frontière du Guatemala) avec ses bas-reliefs de personnages royaux et de hiéroglyphes, Quirigua avec ses stèles, puis au nord Tikal et Yaxha avec leurs temples monumentaux, du sommet desquels s’étend la vue sur la canopée et les autres temples émergeant de la forêt.

Des visites guidées (en español, por supuesto) nous avons appris l’importance des cités mayas  à l’époque dite « classique » (250 à 900 ap. J.C.) qui regroupaient plusieurs milliers d’habitants sur des dizaines de km2, la rivalité entre elles (le roi « 18 lapins » de Copan capturé à Quirigua puis décapité), le jeu de balle, le calendrier, le système de numération, l’écriture, les croyances mayas, etc…

Notre voyage fût marqué par de nombreux parcours en lanchas, petits bateaux à moteur pour une vingtaine de personnes maximum, que nous avons empruntés aussi bien de jour comme de nuit (celle ci tombant brutalement à 18h), sur la mer agitée pour atteindre la petite ville de Livingstone, sur la rivière plus calme Río Dulce  ou sur le lac Atitlan bordé de volcans.

Au sud du Guatemala la côte pacifique est bordée par une chaine de volcans atteignant près de 4 000m. Trois sont encore en activité, en particulier El Fuego dont la dernière éruption date de juin 2018, détruisant de nombreux villages sur le flanc sud et provoquant la mort de centaines d’habitants. Au nord se trouve la ville d’Antigua, ancienne capitale du Guatemala, d’où nous avons pu observer El Fuego cracher régulièrement des panaches de fumée.

De nombreux tremblements de terre ont détruit les bâtiments d’Antigua et la capitale a été transférée à une trentaine de kilomètres au nord à Guatemala Ciudad après celui de 1773 particulièrement dévastateur. Depuis Antigua est une petite ville colorée, entourée de 3 volcans, avec de nombreux vestiges coloniaux de taille impressionnante.

L’artisanat est très présent dans cette ville touristique mais également dans tout le pays dont le mode de vie, en dehors de la capitale, est resté  traditionnel. Les femmes (et par endroits les hommes) portent toutes le vêtement traditionnel, brodé et très coloré. Le marché de Chichicastenango, qui se tient 2 jours par semaine, est immense et rassemble une foule compacte, l’ensemble regorgeant de couleurs…

 

Chacun de nous a pu un peu partager la vie des guatémaltèques en passant une nuit dans une famille d’un petit village au bout du lac Atitlan. L’expérience  fût instructive, sympathique et inoubliable.

 

Enfin, le 1er novembre, día de todos los santos, les tombes dans les cimetières sont repeintes à neuf de couleurs vives, les familles s’y rassemblent pour la journée pour partager un moment avec l’âme du mort en mangeant, chantant, etc… A côté du cimetière de Sumpango, nous avons assisté au Festival des Barriletes Gigantes, cerfs-volants géants, pouvant atteindre 15m de diamètre, en papier avec une armature en bambou.

Une petite vidéo de l’ensemble du voyage (en español) réalisée par José sera bientôt visible sur le site « Sendas Hispánicas » 

Tout notre périple a été rendu encore plus intéressant et agréable grâce à notre guide et accompagnateur Billy qui pendant ces 15 jours nous a fait découvrir tous les aspects de son pays, répondant avec pertinence à toutes nos questions. Sa bonne humeur et son sourire permanent resteront associés à ce voyage. 

 

Sans oublier « nuestro querido » chauffeur Héctor toujours attentif à nous faire goûter et découvrir les merveilles de son pays.

 

Paquita (Françoise Givord) et Ligia

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.