Portrait d’un adhérent : Pierre Blum

Pierre Blum est le doyen des étudiants à l’UIAD : il y étudie depuis… 32 ans et a bien l’intention de continuer !

En passe de fêter son 98eme anniversaire, Pierre suit des cours d’espagnol et d’italien. Nous nous sommes rencontrés à la sortie de ce dernier et avons évoqué son long parcours de vie.

Depuis toujours, Pierre a une grande attirance pour les langues étrangères et en maîtrise quelques-unes ! Originaire de Strasbourg, l’allemand est sa langue maternelle et il a appris le français au jardin d’enfant. Puis ce furent l’anglais et l’espagnol, qu’il a perfectionné au cours de sa carrière pour pouvoir interagir au Mexique dans la langue du pays, à l’occasion d’une mission. Et enfin l’italien pour la beauté de la langue et le plaisir de lire la littérature italienne dans le texte d’origine… et pour mieux profiter du tourisme en Italie.

Ayant choisi Grenoble (situé en zone libre) en 1941 pour suivre des études d’électro chimie, il a de justesse échappé à la déportation, repris ses études après la guerre et effectué sa thèse au CNRS où il a travaillé jusqu’à la création du Centre d’Etudes Nucléaires de Grenoble. Appelé à rejoindre l’équipe fondatrice, il y a effectué toute sa carrière, et a pris sa retraite en 1987.

Pierre a fondé une famille à Grenoble. Son fils et ses petits enfants vivent à Metz. La distance est grande, mais grâce à internet les vidéocommunications permettent de garder un contact visuel. Il apprécie l’usage de l’ordinateur, notamment pour entretenir le lien avec sa famille.

Comme de nombreux grenoblois, Pierre pratiquait activement randonnée en montagne et vélo : maintenant il marche pour entretenir sa forme. Mélomane, il aime assister à des concerts de musique classique et a longtemps joué de la flûte à bec, faisant également partie d’associations musicales.

Pierre vit seul chez lui depuis dix ans et fait tout lui-même : rien de tel me dit-il pour rester autonome et s’occuper. Il s’est beaucoup investi au sein de l’union de son quartier, ce qui favorise les échanges.

Le secret de sa forme, physique et intellectuelle : avoir la volonté de faire travailler le cerveau, lire dans toutes les langues, sortir, ne pas se donner de limites. Fréquenter l’Université Inter Age lui permet de conserver un lien social primordial et de participer à des activités épanouissantes.

Merci Pierre pour ce témoignage !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Colette Claraz dit :

    Bravo Pierre ! Longue vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.