Prix littéraire UIAD 2018 à « la salle de bal » de Anna Hope

Des nouvelles du Prix littéraire 2018…  Suite…

Après quelques mois de lecture en solitaire, les membres du jury se sont retrouvés pour délibérer le vendredi 4 Mai. Les débats ont été très animés et fort sympathiques, les échanges riches et d’une grande spontanéité, mêlant sérieux et humour.

Un intense moment de partage. Une belle aventure !

 

Le lauréat du Prix littéraire 2018 est le roman :

La salle de bal de Anna Hope 

La salle de bal de Anna Hope ; trad. de l’anglais par Elodie Leplat, Gallimard, juin 2017, 388 p. (Du monde entier)

Les membres du jury ont apprécié la grande facilité avec laquelle ils ont pu emprunter et échanger les livres. Un grand merci à Anne-Marie Rebaudières et à toute l’équipe de la bibliothèque pour leur investissement.

A partir du lundi 7 mai après-midi, tous les membres de l’UIAD pourront découvrir et emprunter à la bibliothèque les 9 livres qui étaient en lice.

 

L’aventure continue… On pense déjà au Prix 2019

Une boîte à idées est mise en place

On attend vos suggestions

A suivre…

 

La présidente du jury 2018 :

Catherine Blanchard

 

Liste des membres du jury :

Jean-Marie ALBERT ; Josée BERNARD ; Fabien BERNIER ; Gérard CHOUTEAU ; Dominique DAVIAU ; Françoise DOUADY ; Michel DURAND ; Michelle LECARME EXCOFFIER ; Mireille FLAGEUL ; Marianne GARRALON ROBION ; François KUENTZ ; Thérèse PATUREL ; Marie RIBOULET

 

Bibliothèque :

Anne-Marie Rebaudières et Nicole Hamel

 

C’était dans le Dauphiné Libéré :

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. escoffier dit :

    Je suis ravie de ce choix, c’était mon livre préféré.

  2. Catherine Blanchard dit :

    Rappel des 9 livres en lice pour le Prix littéraire UIAD 2018 :
    Nos richesses / Kaouther Adami, Seuil, août 2017, 215 p. (Cadre rouge)
    Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar / Antoine Choplin, La Fosse aux ours, Novembre 2016, 217 p.
    No Home / Yaa Gyasi, Calmann Lévy, février 2017, 410 p. (Littérature Etrangère)
    Nos âmes la nuit / Kent Haruf, Laffont, septembre 2016, 167 p. (Pavillons)
    La salle de bal / Anna Hope, Gallimard, juin 2017, 388 p. (Du monde entier)
    Evacuation / Raphaël Jerusalmy, Actes Sud, avril 2017, 127 p. (Domaine français)
    Joie / Clara Magnani, Sabine Wespieser, février 2017, 175 p.
    Le rouge vif de la rhubarbe / Audur Ava Olafsdottir, Zulma, septembre 2016, 155 p.
    Douleur / Zeruya Shalev, Gallimard, février 2017, 400 p. (Du monde entier)

  3. Bonjour
    Lecteur peu assidu j’ai été heureux que ma candidature au prix littéraire ait été accueillie avec succès.
    Ce fut un bel exercice , intéressant,bien plus facile et moins ardu que je pouvais supposer;les œuvres proposées sont accessibles et partagées dans la densité et le temps de lecture.Les lectures sont diversifiées et plaisantes et le calendrier permet de terminer tous les ouvrages . les échanges lors de la matinée de délibérations ont été très souples ,conviviaux et bénéfiques; chacun chacune a pu s’exprimer selon ses mots, sa manière ses sentiments et j’ai été enrichi de saisir et entendre d’autres points de vue favorables ou défavorables sur certains livres.
    Pour résultat je suis maintenant beaucoup plus enclin et désireux de lire , et de continuer à ressentir d’autres émotions ,à commencer par les livres généreusement offerts par l’UIAD pour les membres bénévoles du jury.
    Franchement je referais bien acte de candidature mais on ne peut le refaire d’une année sur l’autre!! Dommage!!
    Alors je ne peux que vous inviter avec force à faire soit acte de candidature soit à proposer des ouvrages .
    Merci à toutes et tous de ces moments .
    Jean-Marie Albert

  4. Josée BERNARD dit :

    J’ai hésité avant de présenter ma candidature pour ce jury. Et bien, je ne regrette pas d’avoir franchi le pas !
    Les livres étaient intéressants et m’ont permis de découvrir de nouveaux auteurs auxquels je n’aurai pas forcément prêté attention.
    Bien sûr, certains m’ont plus plu (parmi lesquels le vainqueur de cette année !) mais aucun ne m’a laissé indifférente.
    Lors des débats, tout le monde a pu s’exprimer et si les discussions furent parfois animées, elles ont toujours été bienveillantes, riches et argumentées. Tout cela dans une ambiance détendue et fort agréable.
    Merci au comité qui a préparé en amont le travail pour ce prix, et merci à la présidente du jury qui a su être à l’écoute de chacun.
    A refaire une autre année sans doute. En attendant, à votre tour, c’est une excellente expérience !
    Josée

  5. Mireille Flageul dit :

    Une très belle expérience , cette participation au jury littéraire UIAD . J’ai beaucoup apprécié les 9 livres à lire tous très différents , avec un richesse littéraire essentielle. Nos débats ont été intenses et divers; les points de vue se sont faits entendre et malgré nos désaccords, une très bonne écoute des uns et des autres . le choix du prix était le mien , celui de la « salle de bal » de Anna Hope, donc grande satisfaction. Je remercie aussi Catherine Blanchard de son animation pour sa présidence qui a laissé les nuances s’exprimer. je conseille vivement à tous les adhérents de faire cette expérience unique.
    Mireille

  6. Marianne GARRALON ROBION dit :

    J’ai déposé ma candidature au jury littéraire de l’IUAD, puisque j’avais l’envie de participer à une rencontre avec d’autres lecteurs. J’ai eu beaucoup de plaisir de lire les romans proposés. Le choix éclectique des thèmes et des auteurs, et le fonctionnement en autonomie totale permet de vivre à son rythme, de goûter à tous les genres de littérature, de tout aimer ou non, et de rester disponible et ouvert à la richesse des expériences que les livres proposent. Les lectures sont accessibles et ce lieu de « démocratie » au service de la littérature a représenté, pour moi, une expérience collective d’échanges bienveillants.

  7. CHOUTEAU dit :

    Prix littéraire UIAD 2018
    Un bien belle expérience qui m’a permis de rencontrer des personnes d’horizons variés, passionnées de lecture. Le choix du jury n’est pas le mien. Peu importe, le livre primé, « La salle de bal » d’Anna Hope est un grand roman. Moi, j’avais choisi « Nos âmes la nuit » de Kent Haruf, qui n’a obtenu …qu’une seule voix au premier tour !
    Mais quel style ! On dirait du Steinbeck. Deux vies faites de petits riens qui se retrouvent et construisent un amour profond au fil du temps. Deux solitudes qui s’accordent dans une harmonie d’une humanité bouleversante.
    Dans une petite ville du l’ouest américain, proche de Denver, semblable à des centaines de petites bourgades où il ne se passe pas grand’chose, deux êtres bravent le regard des autres qui finalement accepteront avec bienveillance, voire complicité cet amour tardif et hors normes. Même l’intervention d’un fils brutal, borné et insensible ne parviendra pas à le briser.
    Un grand livre, plein d’humanité, hymne à la liberté et à la dignité des êtres !

  8. François Kuentz dit :

    La curiosité a été le moteur de ma candidature pour le prix littéraire de l’UIAD pour en découvrir les mécanismes.

    Le choix fait en amont était celui d’une littérature étrangère, il est effectué par le comité de sélection.

    Les jurés ont donc une sélection imposée, et c’est un avantage, l’absence de choix individuel permet de sortir de ses habitudes ….de découvrir librement des auteurs non lus auparavant, d’expression diverses, mais aussi de redécouvrir des auteurs déjà lus (les dates de parution sont antérieures de plusieurs mois au prix.) de lire à un rythme confortable .

    Il est facile de se procurer les ouvrages en compétition régulièrement auprès du centre de documentation où l’accueil est convivial, et la circulation des livres rapide et efficace.

    Les jurés ne se voient pas, interdiction leur en est faite pendant les 3 mois de lecture des 9 romans sélectionnés… La réflexion, l’avis sur les ouvrages sont donc privés.

    Tous les modes de lecture, rejet de l’ouvrage en cours compris, sont possibles , il suffit de l’exprimer.

    La composition du jury a été faite avec une particulière attention, permettant de sélectionner des lecteurs provenant d’horizons très divers, avec des habitudes de lecture très différentes. Et cela a très bien fonctionné lors de la matinée de délibérations, chacun a pu s’exprimer librement, sans contraintes ni interdits. Un peu de temps supplémentaire aurait été le bienvenu, ainsi qu’une modification du mode de scrutin, avec la possibilité de choisir au premier tour 3 ouvrages et non 2, pour laisser un peu plus de chances de réussite à tous les auteurs.

    Ce fut donc un exercice agréable, facile, tout est préparé, suivi. Le comité de sélection est attentif et apporte son aide depuis la présentation des lecteurs, des ouvrages, jusqu’à la délibération.

    N’hésitez pas à présenter votre candidature, les jurés actuels ne peuvent se représenter, règlement oblige …

    La curiosité a été bonne conseillère pour ce prix littéraire, c’est votre tour de poser une candidature…

  9. Catherine Blanchard dit :

    Info de dernière minute ! : Après l’UIAD, qui a attribué son Prix littéraire le 4 mai à la romancière britannique Anna Hope pour son livre « La salle de bal », ce roman vient de recevoir mercredi 30 mai le Grand Prix des lectrices du magazine « Elle ».
    Une raison de plus pour le découvrir et le faire partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.