Séminaire Humanibots : Déterminants de l’objectivation animale

La MSH-Alpes est heureuse de vous informer de la reprise du séminaire interdisciplinaire « Humanibots » avec une première séance qui se tiendra :

Jeudi 29 septembre 2022 à 12h15 (visioconférence)Déterminants de l’objectivation animale

avec Laurent Bègue-Shankland (UGA ; LIP/PC2S)

La majorité des interactions que l’humain entretient aujourd’hui avec les animaux relève du registre instrumental. Comment le « prédateur empathique » qu’est l’humain négocie-t-il le paradoxe de son attachement à des animaux que pourtant il réifie  ?
A travers une série d’expériences et d’enquêtes, je présenterai les facteurs idéologiques, motivationnels et contextuels impliqués dans l’objectivation animale, notamment dans le cadre de l’expérimentation animale.

Laurent Bègue-Shankland est professeur de psychologie sociale à l’Université Grenoble Alpes, membre du LIP/PC2S et de l’Institut universitaire de France. Il est également directeur de la Maison des Sciences de l’Homme Alpes.
Publication en lien avec cette rencontre : Bègue, L., & Vezirian, K. (2022). Sacrificing Animals in the Name of Scientific Authority: The Relationship Between Pro-Scientific Mindset and the Lethal Use of Animals in Biomedical Experimentation. Personality and Social Psychology Bulletin, 48(10), 1483–1498.
https://doi.org/10.1177/01461672211039413

En pratique : Visioconférence ouverte à tous, sans inscription.

Lien direct Zoom : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/96130080996?pwd=RHJham5lUWRqUjlmczFXTHlBcUZBZz09
ID de réunion : 961 3008 0996 – Code secret : 648943
Toutes les informations concernant cette séance sont également disponibles sur : https://www.msh-alpes.fr/actualites/determinants-lobjectivation-animale
Coordonné par Véronique Aubergé (LIG) et Christian Graff (LPNC), il est organisé par la MSH-Alpes dans le cadre de son axe de recherche « Humanibots » et en partenariat avec le Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG), le Laboratoire de Psychologie et de NeuroCognition (LPNC) et le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie/Personnalité, Cognition, Changement Social (LIP/PC2S).
Il adresse la question des frontières et intersections entre « espèces », devenue un sujet de réflexion citoyenne et politique, autant qu’elle anime la communauté scientifique en impliquant une forte interdisciplinarité. Les animaux et la place qui leur est conférée dans les sociétés humaines ont inspiré une grande diversité d’approches académiques. Objets de représentation, porteurs de symboles, ressources alimentaires et économiques, analyseurs de l’organisation sociale comme des besoins humains fondamentaux, les animaux et les relations polymorphes qui ont été établies avec eux constituent un objet de recherche interdisciplinaire foisonnant.  Dans ce même temps où se questionne la place donnée par l’humain à l’animal, est fortement interrogée l’intégration sociale en tant que sujet,  de l’objet technologique robot  – le robot dit social, voire compagnon, le cobot etc. Ces foisonnements scientifiques sur humain, animal, robot  partagent-t-ils des paradigmes scientifiques et culturels analogues ou semblables, peuvent-ils être un signe que l’homme moderne reconsidère sa place dans son écosystème ?
Retrouvez les vidéos du séminaire sur notre Playlist Humanibots.
Laurence Raphaël

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.