[Séminaire Humanibots] Requiem for the speechless – Kévin Ardito

La MSH-Alpes a le plaisir de vous informer de la prochaine séance du séminaire interdisciplinaire « Humanibots »  qui se tiendra :
Jeudi 27 octobre 2022 à 12h15 (en visioconférence)
Requiem for the speechless avec l’artiste Kévin Ardito 
Partant de son expérience d’artiste, de chercheur et de pédagogue dans le numérique, Kévin Ardito proposera une exploration de ses pièces, et de ses réflexions conceptuelles et artistiques autour de l’approche de la robotique dans l’art et dans son éducation.
Profitant de l’appui de la documentation de la pièce « speechless requiem« , il exposera comment le robot, comme surface et espace de projection mental, est devenu un enjeu plastique pour lui, mais aussi comment celui-ci partage des points communs avec la réalité virtuelle pour être, peut-être, les deux faces d’une même pièce posée en équilibre sur sa tranche.
 
Kévin Ardito, est un jeune artiste diplomé du DNSEP en 2018, développant une pratique sculpturale entre robotique, environnement machinique et monde en réalités virtuels. Il est actuellement chercheur au sein de l’URN à l’ENSBA Lyon où il assure la pédagogique technique au Labo NRV. Passionné depuis l’enfance par le bricolage et le pouvoir de faire par soi-même, il s’investit rapidement dans la mouvance des makers dont sa pratique se veut une reprise de l’esprit afin de donner la réplique au champ sculpturale. Utilisant les outils numériques comme générateur d’émotions et d’expériences, il se plaît à interroger la nature de notre perception culturelle, en proposant une relecture amusée et caustique de l’industrie du divertissement dont il se sent comme l’un des produit. Passionné par les mondes virtuels, Kévin Ardito s’inscrit aussi dans des réflexions autour de leurs utilisations en art et au service des citoyens de la culture, en ayant travaillé notamment à l’élaboration de métaverse pour différents acteurs territoriaux (Erasme, CEA, Observatoire mont Blanc).

En pratique :

En distanciel : Visioconférence ouverte à toutes et tous sans inscription.
Lien direct Zoomhttps://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/96130080996?pwd=RHJham5lUWRqUjlmczFXTHlBcUZBZz09
ID de réunion : 961 3008 0996 – Code secret : 648943
Toutes les informations concernant cette séance sont également disponibles surhttps://www.msh-alpes.fr/actualites/requiem-speechless
Coordonné par Véronique Aubergé (LIG) et Christian Graff (LPNC), il est organisé par la MSH-Alpes dans le cadre de son axe de recherche « Humanibots » et en partenariat avec le Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG), le Laboratoire de Psychologie et de NeuroCognition (LPNC) et le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie/Personnalité, Cognition, Changement Social (LIP/PC2S).
Il adresse la question des frontières et intersections entre « espèces », devenue un sujet de réflexion citoyenne et politique, autant qu’elle anime la communauté scientifique en impliquant une forte interdisciplinarité. Les animaux et la place qui leur est conférée dans les sociétés humaines ont inspiré une grande diversité d’approches académiques. Objets de représentation, porteurs de symboles, ressources alimentaires et économiques, analyseurs de l’organisation sociale comme des besoins humains fondamentaux, les animaux et les relations polymorphes qui ont été établies avec eux constituent un objet de recherche interdisciplinaire foisonnant.  Dans ce même temps où se questionne la place donnée par l’humain à l’animal, est fortement interrogée l’intégration sociale en tant que sujet,  de l’objet technologique robot  – le robot dit social, voire compagnon, le cobot etc. Ces foisonnements scientifiques sur humain, animal, robot  partagent-t-ils des paradigmes scientifiques et culturels analogues ou semblables, peuvent-ils être un signe que l’homme moderne reconsidère sa place dans son écosystème ?
Retrouvez les vidéos du séminaire sur notre Playlist Humanibots.

 

Laurence Raphaël

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.