Séminaire Rythmologies « place du temps dans l’opération d’urbanisme du Mirail »

Le séminaire interdisciplinaire « Rythmologies« , coordonné par Christian Graff (UGA, LPNC) et Luc Gwiazdzinski (ENSA, LRA) et organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec le LRA (ENSA Toulouse), le LASUR (EPFL) et le LPNC (CNRS, UGA, USMB), a le plaisir d’accueillir mardi 12 avril 2022 (11h-13h) pour sa prochaine séance, en visioconférence :

Rémi PAPILLAULT (ENSA Toulouse ; LRA)

pour une conférence-débat sur la « Place du temps dans l’opération d’urbanisme du Mirail »

En 1961, la municipalité de Toulouse lance un concours pour un plan d’urbanisation de la ZUP du Mirail. Il s’agit de créer à quelques kilomètres du centre existant un second centre urbain complémentaire. Le programme prévoit la réalisation de 25 000 logements pour 100 000 habitants, des équipements sportifs, culturels, commerciaux et cultuels répartis sur un territoire de 680 hectares, soit une ville nouvelle équivalente en surface au centre de la ville existante et la deuxième ville de la région Midi Pyrénées. Une centaine d’architectes participe à ce concours national cherchant à proposer une nouvelle forme urbaine pour une ville contemporaine. Les architectes Candilis, Dony, Josic et Woods accompagnés des ingénieurs Piot et François emportent le concours. Pendant les deux mandats du Maire Louis Bazerque, architectes, représentants de l’Etat, organisme HLM et promoteurs privés vont tenter de réaliser ce que l’on appelle à l’époque « la ville-bis ». Au fur et à mesure des années on vit se transformer le quartier en un ghetto social et ethnique sans que aucune des municipalités successives ne trouve le moyen d’enrayer le phénomène.

L’objet de cette communication est de relever les catégories temporelles utilisées par les différents acteurs de cette création urbaine, de voir les échelles spatiales sur lesquelles elles s’appliquent du territoire à la cellule. Comment, les architectes, les politiques, les administrateurs qui ont eu à concevoir cette ville nouvelle se positionnaient par rapport au temps ? Comment intégraient-ils la contrainte de temps : passé, présent, futur ?

Rémi Papillault est architecte conseil de l’Etat et docteur en histoire (EHESS). Professeur HDR à l’ENSA Toulouse, il est codirecteur du Laboratoire de recherche en architecture (LRA) et directeur de la collection « Architectures » aux Presses Universitaires du Midi. Il est coresponsable de la Chaire Partenariale « Ressources / Transitions / Innovations, De l’usage des matériaux bio & géo-sourcés en Midi Pyrénées ». Ses travaux portent principalement sur le patrimoine ville et architecture au XXe siècle en Europe et en Inde.

En Pratique

Visioconférence ouverte à tous, sans inscription.
Participer à la réunion Zoom :  : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/91414823885?pwd=SXQreXVhRmtVSGpnd1VkY21VWUpsdz09
ID de réunion : 914 1482 3885
Code secret : 798466

Toutes les informations concernant cette séance sont à retrouver sur : https://www.msh-alpes.fr/actualites/place-temps-loperation-durbanisme-mirail

Laurence Raphaël

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.