UIAD Info 03

                                

                                                        Hauts les masques!

La France rationne les masques depuis le début de cette crise totalement imprévue. Nous devons à la sagesse de nos gouvernants actuels, et qu’ils en soient loués, que ce rationnement nécessaire pour le bien commun soit destiné à sécuriser d’abord ceux de nos concitoyens, notamment soignants, les plus en danger face à une contagiosité inattendue.

Saluons tous les efforts faits pour réduire au plus vite ce rationnement.
Le masque est un outil puissant, utile mais délicat à manier. Il en existe approximativement trois types, médical, chirurgical et social. Médical (FFP2) réservé aux soignants et professionnels sur le front du virus.

Chirurgical qui arrête les gouttelettes, les micro-postillons des tousseurs, mais pas forcément les virus, même si on en utilise deux l’un sur l’autre.

Social, celui qu’on peut fabriquer soi-même, bien adapté à la forme du visage qui n’arrête pas le virus d’un malade trop proche mais qui a l’intérêt important de réduire le risque de se toucher la bouche, le nez et les yeux (les lunettes associées au masque et quelles qu’elles soient sont utiles pour cela), avec des doigts souillés par les contacts infectants lors des sorties et lors des courses.

Une fois posé sur le visage, il est interdit de toucher le masque jusqu’au retrait de celui-ci. Dès le masque retiré en le prenant sur la face extérieure supposée souillée, on se désinfecte immédiatement les mains.

Ensuite on le jette, ou bien on le réutilise s’il est lavable. Ce lavage à 60 degrés minimum est précédé d’un trempage de 15 mn avec un détergent (lessive ou savon de Marseille), puis éventuellement séchage soigneux au sèche-cheveux.

Hauts les masques !
Alain Franco, Président de l’UIAD et le Comité de Vigilance le 31 mars 2020.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.