Une longue impatience

 

 

 

Une longue impatience, le dernier roman de Gaëlle Josse

 

 

 

En 2016 le Prix littéraire de l’UIAD a été attribué à Gaëlle Josse pour son roman,  Le dernier gardien d’Ellis Island.   Depuis, nous suivons avec intérêt son parcours.  En 2018 son œuvre s’est enrichi d’un très beau roman qui m’a bouleversée.

L’histoire se passe en 1950, à Montoire, en Bretagne

A la suite d’une dispute familiale, Louis l’adolescent mal-aimé de son beau-père quitte la maison ;  toutes les recherches restent vaines. Pour Anne, la mère éplorée qui culpabilise, commence alors l’attente…

Elle est certaine qu’il est sur un bateau, c était son souhait ; elle est sûre qu’il reviendra…

Chaque jour elle attend, elle espère. Comme une somnambule, elle traverse chaque journée dans cette attente éperdue.

Chaque matin sur le chemin des douaniers qui longe les falaises elle scrute, elle guette le bateau qui lui ramènera son enfant

Pour survivre elle lui écrit, lui parle de la merveilleuse fête qu’elle lui organisera pour son retour.

Une longue impatience est l’histoire d’un amour maternel infini, d’une tragédie qui redessine toute la vie d’une femme et de sa famille ; c’est  le récit d’une attente, d’une très  longue impatience.

Avec ce roman, Gaelle Josse nous livre un magnifique portrait de femme. Et je ne peux que souscrire à l’avis de son éditeur : « Secrète, fière et généreuse, Anne incarne toutes les mères qui se tiennent debout contre vents et marées. » 

Mireille Houldinger

Gaelle Josse, Une longue impatience, Editions Noir sur blanc,  2018 (192 p.)

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.