Conférence : « Taharqo, pharaon de la XXVe dynastie »

Chères et chers adhérent(e)s,
Nous avons le plaisir de vous informer qu’Aminata SACKHO-AUTISSIER présentera une conférence consacrée au pharaon Taharqo.
Notre conférencière est docteur en égyptologie et documentaliste scientifique au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre (Paris).
Rendez-vous le samedi 11 décembre à 15h à la Faculté de Médecine et Pharmacie
23 avenue Maquis du Grésivaudan – LA TRONCHE
Bâtiment Jean Roget – Amphithéâtre inférieur sud
PASS SANITAIRE et PORT DU MASQUE OBLIGATOIRES 
S’inscrire à la conférence ici
Résumé :
Taharqo monta sur le trône vers 690 av. J.-C. après avoir été nommé à la tête de l’armée de Piankhy. Neveu de Shabaqo et cousin de Shabataqo, fils de Piankhy, il possédait de tous les éléments de légitimité selon les règles kouchites de la succession.
Mentionné à deux reprises dans la Bible (Livre des Rois II 19:9 ; Livre d’Isaïe 37:9), la présence de Taharqo est évoquée en Palestine où il apparaît comme un sauveur du peuple hébreu. Le souverain aurait rassemblé une armée égypto-kouchite et l’aurait conduite jusqu’en Judée afin d’aider le souverain local, Hezekiah, à repousser l’invasion assyrienne menée par Sennachérib. Cet épisode aurait culminé avec la bataille d’Elteqeh et le siège de Jérusalem, supposé avoir eu lieu en 701 av. J-C.
Le début du règne de Taharqo correspond à l’apogée de la royauté kouchite. Pharaon bâtisseur, il entreprit une politique d’édification de nouveaux monuments en Égypte (notamment l’élargissement du Lac sacré et la construction de « l’édifice de Taharqo du Lac » à Karnak) et en Nubie (tels que les temples d’Amon à Sanam, Kawa, Tabo), tout en restaurant d’anciens édifices (par exemple, le temple de Mout au Djebel Barkal).
La seconde partie de son règne fut marquée par des conflits avec l’Empire assyrien. Les troupes assyriennes pénétrèrent en Égypte par deux fois en 671 et 667. En 671, la stèle assyrienne de Zenjirli (Berlin, Vorderasiatische Museum 2708) relate la prise et le pillage de Memphis. Des membres de la famille royale, dont une reine et le prince héritier Ushankhuru, furent emmenés en captivité à Ninive. Durant ces événements en Égypte, Taharqa resta à Napata et y mourut en 664 av. J.-C. Il fonda une nouvelle nécropole à Nouri en face du Djebel Barkal. Sa sépulture est sommée par une pyramide dont la hauteur atteignait 63 m à l’origine. La nécropole de Nouri resta la nécropole des rois napatéens jusqu’au milieu du IVe s. av. J.-C. et ses pyramides constituent encore de nos jours un ensemble tout à fait remarquable.
Quelques ressources pour patienter :
Voici quelques recommandations qui pourront vous servir pour aller plus loin :
  • Exposition « Pharaon des Deux Terres. L’épopée africaine des rois de Napata », Musée du Louvre (Paris), du 27 avril au 25 juillet 2022 [Lien].
    Il s’agit d’une rétrospective autour des rois de Nubie.
  • « Découverte de la ville sacrée des Pharaons noirs », 03/04/2021, émission CARBONE 14, Le magazine de l’archéologie, France Culture (27 min) [Lien]

En espérant que vous serez nombreux à nous rejoindre le 11 décembre prochain !

Et si ce n’est pas déjà fait, adhérer à l’Adec pour bénéficier de toutes nos activités ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.