El juego del “amigo secreto”

De Jean-Jacques Pellegrin :

 ¡Feliz Año Nuevo: salud, amor, dinero y la paz en el mundo!

De la part des amies secrètes et amis secrets des « Los Aficionados del martes », classe de Ligia Martins Gomez, notre enthousiasmante professeure d’espagnol. Ici le mot « secret » renvoie au fait que, chaque année à l’approche de Noël, nous avons adopté « El juego del amigo secreto » (jeu de l’ami secret), une tradition bien ancrée dans le monde hispanique et qui trouverait ses racines à la fin des années 1800 dans une ancienne coutume vénézuélienne. Tiens, tiens ! Ligia est native du Venezuela. Une pure coïncidence sans doute.

Il nous a fallu plusieurs années pour pénétrer les méandres labyrinthiques, déjouer les pièges, et maîtriser les subtilités des règles de ce jeu ; en 2023 seulement pour tout dire !

Soucieux d’épargner aux bienveillants lecteurs une durée aussi éprouvante et de leur éviter une surchauffe neuronale, nous résumerons son fonctionnement en peu de mots. Le jeu de « l’ami secret » comporte plusieurs variantes dont la majorité est basée sur le principe suivant : dans un groupe dont la recette conseille qu’il n’excède pas une vingtaine de « martyrs », chaque participant offre à une amie secrète ou un ami secret un petit cadeau, à charge pour elle ou pour lui de deviner le nom du généreux donateur.

Une autre formule consiste à offrir les objets les plus vétustes, obsolètes ou délabrés de son grenier, ce qui provoque l’hilarité générale au sein du groupe.

Pour nous, qui n’avons ni la fibre mercantile ni l’âme d’organisateur de vide-greniers, nous jouons à la variante dite de « l’ami invisible avec indices ». Chaque participant se voit affecter par Ligia un ami secret à qui il doit offrir anonymement un poème ou un petit récit de son invention, assortis de photos, ou de dessins ou d’autres indices devant faciliter son identification.

C’est ainsi que le 9 janvier, premier cours de 2024, le groupe au grand complet s’est joyeusement livré au jeu de « l’ami secret ». Ce fut une joute roborative mais des plus courtoises, un florilège de poèmes joliment troussés, de haïkus finement ciselés dans les règles japonaises de l’art et de récits pleins d’énigmes ou d’humour.

Et l’on peut dire, en plagiant ma petite-fille de dix ans, que « nous avons joué avec notre imagination » Une imagination n’ayant nul besoin d’engrais, tant elle est naturellement fertile.

Vivement décembre 2024 que nous rééditions l’exercice maintenant que nous sommes devenus, non sans mal, des professionnels de la procédure !

Et, peut-être l’envie nous prendra-t-elle de changer de nom en nous rebaptisant » Los Aficionados secretos ». Affaire à suivre…

En suivant ce lien vous pourrez découvrir les 16 +1 “tarjetas” réalisées par les étudiants de la classe de Ligia, comme avec la plupart des “navigateurs” en cliquant sur l’image vous l’agrandirez pour la lire plus facilement, mais le traducteur ne fonctionnera pas avec tout ce qui a été  numérisé …

Il se fait de “belles choses” à l’UIAD et l’idée est de le montrer pour que cela se sache … et le blog peut le faire …

Bonne découverte, en attendant de voir avec plaisir vos réalisations

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Nicole Dupre dit :

    Voilà qui donne envie de se remettre à l’Espagnol, avec cette joyeuse bande !

  2. MARIE NOELLE NAULEAU dit :

    Bravo Ligia, notre prof d’espagnol, c’est la meilleure, des idées plein la tête et toujours dans la joie et la bonne humeur. C’est un plaisir de suivre ses cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.