Europe mon amour,

Europe mon amour,

quand le théâtre s’empare de l’histoire

 

Jeudi de l’International

1er mars à 18h30

A la Maison de l’International (jardin de ville de Grenoble)

La Maison de l’International de la Ville de Grenoble, le Centre d’information Europe Direct et la MC2 : Grenoble proposent une :

Conférence-débat entre les deux metteuses en scène des spectacles présentés à la MC2 Mémories of Sarajevo & Dans les ruines d’Athènes et Yann Echinard, Maitre de conférences en sciences économiques à Sciences Po Grenoble  autour de la complémentarité entre l’artistique et la géopolitique, le contexte et la subjectivité de l’œuvre.

L’animation des échanges est assurée par l’association des Jeunes européens de l’Isère.

Entrée libre

 

 

Extrait du programme de la MC2

« Memories of Sarajevo et Dans les ruines d’Athènes sont deux volets de la tétralogie « Europe, mon amour ». Du grotesque au tragique, des chants et des dialogues sont portés par quatorze jeunes comédiens nés durant cette période charnière d’une Europe ébranlée par une crise financière et une guerre civile.

Memories of Sarajevo

Sarajevo – 1992. Alors que l’Union européenne signe le Traité de Maastricht en vue de protéger ses pays membres, la capitale de Bosnie-Herzégovine, Sarajevo, est assiégée. Le Birgit Ensemble confronte une Europe pleine d’espoir à la réalité abjecte d’une guerre civile encore inexplicable. La scène nous plonge entre Sarajevo et les salles de réunion des organisations internationales. Tour à tour personnalités diplomatiques, politiques, médiatiques ou habitants anonymes, les comédiens affutent le jugement historique des spectateurs qui, pris à partie, deviennent une ethnologie vivante de la Bosnie-Herzégovine.

Dans les ruines d’Athènes

Athènes – 2009. Alors que des candidats à un nouveau reality show s’enferment pour une durée indéterminée, les membres de l’Eurogroup, du FMI et de l’UE se réunissent pour décider du sort de la Grèce. Les frontières entre jeu et réalité se troublent en même temps que les spectateurs votent avec leur smartphone pour ou contre la sortie de Cassandre du jeu télévisé, et aussi pour ou contre la sortie de la Grèce de l’Union européenne. Le collectif met en regard les codes de la téléréalité avec ceux de la « réal politique ». En décelant les fissures de notre système politico-économique, Julie Bertin et Jade Herbulot transmettent l’envie d’imaginer de nouvelles utopies.

avec Eléonore Arnaud, Lou Chauvain, Pauline Deshons, Pierre Duprat, Anna Fournier, Kevin Garnichat, Lazare Herson-Macarel, Timothée Lepeltier, Élise Lhomeau, Antoine Louvard, Estelle Meyer, Morgane Nairaud, Loïc Riewer, Marie Sambourg (ainsi que Julie Bertin et Jade Herbulot Dans les ruines d’Athènes) »

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.