Les cerfs-volants

ROMAIN GARY, LES CERFS-VOLANTS

C’était son dernier roman, et pourtant tout dans ce livre dit la volonté de résister, de vivre et surtout d’aimer.

C’est un livre que je n’ai jamais oublié et que les élèves à qui je l’ai fait lire, n’ont jamais oublié non plus. C’est pourtant un « gros » livre, un de ceux dans lesquels on hésite à se plonger quand on a 17 ans. Mais l’histoire de Ludo, ce gamin de 10 ans qui tombe amoureux fou d’une jeune aristocrate polonaise alors que la guerre va bientôt éclater et qui, quoi qu’il arrive, ne cessera jamais de l’aimer, cette histoire d’amour total et passionné a de quoi emporter n’importe quel lecteur, quel que soit son âge.


On connaît l’engagement de Romain Gary dans la résistance et ce livre bien sûr rend hommage, à travers quelques personnages clefs, à l’esprit qui était alors celui de ceux qui s’accrochaient à la vie quelles qu’en soient les vicissitudes, ceux qui ne voulaient pas subir. Cependant le plus beau personnage, celui qui m’a marqué à jamais, c’est l’oncle de Ludo, son tuteur, puisque Ludo est orphelin : Ambroise Fleury, le facteur timbré qui fabrique d’extraordinaires cerfs-volants et qui finira sa vie du côté de … Chambon-sur Lignon !

Si le livre n’est pas déjà dans votre bibliothèque vous pouvez en trouver une version numérique chez son éditeur : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Les-cerfs-volants

P.S. La nouvelle couverture Folio reprend un tableau de Tamara de Lempicka. Mais je préfère l’ancienne couverture et son facteur volant.

Nicole Dupré

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.