Visioconférence de la MSH – la viande : une valeur culturelle en crise ?

INVITATION
Dans le cadre de son cycle Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines, la MSH-Alpes reçoit OLIVIER ASSOULY
MARDI 25 MAI 2021 (12H15-13H15)
La viande : une valeur culturelle en crise ?
Que se passe-t-il donc aujourd’hui avec la viande ?
Sa consommation serait en proie à des tensions morales dont je pose qu’elles n’ont rien de comparables avec les griefs traditionnels des courants végétariens, religieux ou non, dénonçant l’ignominie d’une mise à mort des bêtes ou d’un contact avec leur chair. Pour quelle(s) raison(s) une telle crise survient-elle aujourd’hui plutôt qu’il y a un siècle ou a fortiori il y a 10 ans en sachant que les conditions d’élevage et d’abattage étaient déjà identiques ? Je fais l’hypothèse que le socle symbolique qui soutenait la production et la consommation s’est en partie ou entièrement effondré. Il s’agira alors d’identifier ce ressort défaillant, lequel renvoie à l’impossibilité de conférer au sacrifice, et à ses différents avatars, de commander à présent la mise à mort des vivants et l’opération de transformation de la chair en viande.
Une rencontre animée par Naïma Ghermani (directrice adjointe de la MSH-Alpes).
VISIOCONFÉRENCE
Ouverte à tous | Sur inscription
Lien d’inscription : 
https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/meeting/register/tJYsc-Gpqj0jGdSKO-M8PgRpzqwiOfnrL_nX
Docteur en philosophie, HDR, Olivier Assouly est aujourd’hui professeur à l’École supérieure d’art et de design TALM-Angers. Ses travaux portent essentiellement sur l’alimentation et le goût.
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont :
– Philosophie du goût. Manger, digérer et jouir (Agora, 2019)
– L’organisation criminelle de la faim (Actes Sud, 2013)
– Le capitalisme esthétique. Essai sur l’industrialisation du goût (Le Cerf, 2008)
– Les Nourritures divines. Essai sur les interdits alimentaires (Actes Sud, 2002)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.