Alfons Mucha

Pour sa première conférence de l’année , l’antenne matheysine de l’UIAD  a invité Sylvie Vincent Conservatrice en chef du patrimoine, directrice de la Maison Bergès pour présenter Alfons Mucha, maître de l’Art nouveau et ami de la famille Bergès.

Si Aristide Bergès est surtout connu comme « père de la houille blanche et de l’hydroélectricité », titre selon la conférencière quelque peu usurpé car en 1818, Neyret aménage la Romanche à Rioupéroux, et en 1837, Fourneyron équipe  une chute de 114 mètres. Mais un autre aspect de la personnalité d’Aristide Bergès beaucoup moins familier est son intérêt pour l’art ancien et les arts de son époque. Il met ainsi l’Art Nouveau à l’honneur dans sa maison de Lancey près de Grenoble, et ses enfants surtout le cadet, avaient en plus de leur formation d’ingénieurs, un goût raffiné pour l’art.

Considéré comme le Maître de l’art nouveau d’origine slave, Alfons Mucha séjourne chez les Bergès à Lancey en 1902 et 1903. Il est alors au faîte de sa gloire grâce à ses affiches, dont le style basé sur l’élégance, la préciosité et le raffinement devient bientôt l’incarnation de l’Art Nouveau.

La découverte de l’artiste tchèque Alfons Mucha via son amitié avec la famille Bergès , a été rendue captivante par une conférencière maîtrisant parfaitement le sujet et très  fluide dans sa présentation.

Maison Bergès | Musée de la Houille Blanche

40 avenue des Papeteries
38190 Villard-Bonnot

04 38 92 19 60  http://www.musee-houille-blanche.fr/

 

Bernard Leterrier , correspondant pour l’antenne de La Mure

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.