Voyage en Allemagne du nord

Mercredi 20 juin : départ de Grenoble à 4 h du matin 

Nous somnolons jusqu’à Hambourg où nous attend notre guide et mentor habituel : Julien Lehmann.

Un tour  guidé de la ville nous sort bien vite  de notre torpeur, en particulier les trois quartiers typiques :

Saint  Paul avec la fameuse Reeperbahn, ses bordels et prostituées

Blankenese , le quartier riche d’Hambourg, dans le delta intérieur de l’ Elbe

Le port de Hambourg, au fond de l’ Elbe, à 144 km de la mer du Nord, le deuxième port européen derrière Rotterdam

L’après midi est consacré à la visite de la « Kunsthalle »  surtout connue pour les chefs d’œuvres de Caspar David Friedrich, mais aussi des tableaux d’Auguste Renoir, Max Liebermann, Paul Klee … Je n’oublierai jamais le merveilleux tableau de Lucas Cranach l’Ancien « la  Charité »

Jeudi 21 juin, deuxième jour du voyage

Nous avons quitté Hambourg pour nous rendre dans le Schleswig-Holstein, l’Etat le plus septentrional d’Allemagne -, avec comme destination l’île de Sylt.

A Niebüll notre bus a embarqué sur un train, qui est l’unique moyen de transport pour se rendre sur l’île.

Le train roule sur la digue Hindenburg construite en 1927 et longue d’environ 11km. Déjà ce trajet donne un avant-goût de la beauté de l’île et de sa côte sauvage.

L’île de Sylt, qui appartient à la Frise du Nord, est située face à l’extrême Nord de l’Allemagne, à sa frontière avec le Danemark. Elle donne à l’Ouest sur la Mer du Nord, et à l’Est sur la mer (intérieure) de Wadden. C’est la plus grande île allemande.

L’île est connue pour ses longues plages de sable, ses beaux paysages et son architecture restée homogène, constituée de belles demeures aux toits de roseaux. Elle est également connue pour être un lieu de villégiature pour les Allemands très (très) aisés.

Nous nous sommes promenés à Westerland, station balnéaire et ville principale de l’ile, puis à Keitum, très jolie petite ville, restée très résidentielle.

Nous avons constaté tout au long des plages, voire même devant les maisons, la présence de « corbeilles de plage ». Corbeilles, dont nous avons vite compris que la fonction n’était pas que décorative, mais consistait à permettre de prendre quelque repos face à un vent qui semble omniprésent.

Un constat que confirme bien la lecture de « La leçon d’allemand » de Siegfried Lenz, (évocation du peintre Nolde, dans les années où il subit une interdiction de peindre). Dans ce roman, dont l’action est située sur le continent, non loin de Sylt, les personnages se déplacent à vélo ou à pied, toujours arc-boutés contre le vent.

Nous nous sommes, en fin d’après-midi, installés à l’hôtel à Rantum, à 6 km de Westerland et avons pu nous promener longuement sur la plage.

Pour en finir avec le charme du vent, certaine(s) d’entre nous, dans la catégorie ”poids plume”, le soir venu, le vent ayant tellement forci, ne parvin(ren)t plus à franchir les dunes, pour nous rejoindre et profiter du magnifique coucher de soleil !

Vendredi 22 juin, troisième jour du voyage

Nous quittons l’île de Sylt pour Seebüll, près de  la frontière du Danemark. C’est là que vécut Emil Nolde, peintre expressionniste de l’Allemagne du Nord, qui fut, sous le régime nazi, déclaré « artiste dégénéré » et reçut donc l’interdiction de peindre. Beaucoup de ses toiles sont exposées dans sa maison et nous pouvons admirer son superbe jardin qui lui servit de modèle pour nombre de ses peintures.

Nous continuons la journée par la visite de Husum, joli petit port de pêche, paisible et plein de charme au bord de la mer du Nord.

Samedi 23 juin, quatrième jour

 Nous partons pour Flensburg à la frontière du Danemark. C’est une ville pleine de charme, à l’atmosphère romantique.

Ville danoise à l’origine, elle a été rattachée à l’ Allemagne au  XVIII siècle. Sa culture et son mode de vie ont été fortement influencés par le Danemark et les pays scandinaves.

La plupart des rues de la ville sont réservées aux piétons et aux cyclistes.

Le quartier du port présente un intérêt particulier pour les touristes : attractions, promenades en mer, boutiques de souvenirs …

Nous visitons la « Marienkirche »  une des principales églises de Flensburg. C’est une ancienne église évangélique luthérienne qui recèle des trésors d’art :

– L’autel de la renaissance sur trois étages, divisé en colonnes et cariatides

– La chaire  comporte 4 sabliers , chacun indiquant 15 mn , ce qui garantissait que le sermon ne durait pas plus d’une heure.

– Les fonts baptismaux illustrés par l’histoire de Jésus  en relief.

–  La peinture de la voûte gothique …

L’après midi est consacré à la visite du château de Glücksburg.

C’est un château renaissance, entouré d’eau, construit en 1582. Autrefois résidence royale du Danemark, il est aujourd’hui la propriété de la maison ducale  des Glücksburg, une branche de l’ancienne famille royale de Grèce,  dont est issu le Prince Philip, duc d’Edimburg.

C’est l’un des plus célèbres châteaux d’Allemagne du Nord. Construit sur un lac dans un cadre fascinant, entouré de magnifiques jardins de roses , c’est à lui seul un pan d’histoire de l’Europe.

Dimanche 24 juin,  jour 5

Nous partons pour Schleswig, flânons un peu à la découverte de cette jolie petite ville  avec ses maisons colorées, ses ruelles fleuries et son très ancien  quartier de pêcheurs aux maisons typiques.


Nous continuons la journée par la visite du château de Gottorf, ancienne forteresse médiévale transformée sous la  Renaissance puis agrandie et restaurée, offrant aux visiteurs des vestiges de l’époque des Vikings ainsi qu’une belle collection de sculptures et peintures , avec, entre autres des peintures de Nolde.

Lundi 25 juin, jour 6

Départ pour Eutin où nous commençons par la visite du château.

Avec ceux de Gottorf et de Glücksburg, c’est l’un des plus beaux châteaux du Schleswig–Holstein.

Au cours des siècles il a été la résidence des princes évêques de Lübeck, puis la résidence d’été des ducs d’Oldenbourg.

C’est ici que le futur Pierre III de Russie rencontra la future Catherine II alors qu’aucun des deux enfants ne pouvait prévoir le destin qui les attendait.

Le château présente une collection remarquable d’objets et de meubles, de l’époque baroque à l’époque classique, en particulier des présents de la famille impériale de Russie.

Dans les années 1950 le château fut divisé en de nombreux logements.

En 1972 il fut loué pour le tournage du film « Cabaret »  avec Liza Minelli. Un festival de musique se tient dans le parc chaque été.  A l’intérieur, les pièces sont somptueusement décorées de même que l’église du château.

Le parc du XVIII siècle était à l’origine baroque. Aujourd’hui, il a été réaménagé en jardin anglais .

L’ensemble est caractérisé par de grandes allées, de beaux arbres, un petit temple du soleil et le lac d’Eutin intégré au paysage.

Arrivée à Lübeck

Fondée en 1143, la ville est considérée comme la première ville occidentale sur la Baltique. Une ambiance médiévale et des curiosités historiques marquent encore aujourd’hui son visage et rappellent son passé de ville impériale et hanséatique. Lübeck inspira la fondation d’une centaine de villes sur la Baltique qui furent à l’origine de l’essor de la Hanse.

La vieille ville , entourée d’eau, témoigne de 1000 ans d’histoire avec ses monuments gothiques , Renaissance , baroques et classiques , ses ruelles , ses églises et ses monastères, ses maisons patriciennes et ses fortifications

Dans la ville , on peut visiter la maison de l’écrivain Günter Grass, prix Nobel  de  Littérature en 1999.C’est un lieu dédié à  son œuvre avec une exposition qui regroupe un millier de dessins, gravures, lithographies, aquarelles et même sculptures. C’est toute une facette des talents de Günter Grass que je ne soupçonnais même pas !

Les thèmes récurrents  de l’artiste dans ses œuvres picturales : poissons, souris rats, nonnes … Dans le jardin on peut voir une grande main tenant un poisson, illustration de son livre « le turbot »

La Günter Grass Haus est aussi le siège d’un Forum pour la littérature et l’art graphique, où  se succèdent de nombreuses manifestations tout au long de l’année.

Le retable d’ Anvers, qui date de 1518, est un triptyque de bois doré représentant des scènes de la vie de Marie : l’annonciation, la nativité, la présentation de Jésus au Temple etc.

L’autel de Fredenhagen , majestueux, avec un décor de 18 m de hauteur, des colonnes de marbre et de porphyre, date de l’époque baroque

Mardi 26 juin, jour 7

Dernier jour de notre voyage au Nord de l’Allemagne : nous allons découvrir sur le port de Hambourg l’Elbphilharmonie, extraordinaire monument, somptueux vaisseau de briques et de verre qui surplombe l’Elbe. L’ « Elphi » abrite des salles de concerts (l’une de 2100 places et l’autre de 550 places). C’est une prouesse architecturale réalisée par les architectes Herzog et de Meuron, très critiquée pour son coût exorbitant mais qui attire maintenant des visiteurs du monde entier. Il nous a été impossible de visiter les salles de concert mais nous avons pu admirer la vue sur le port depuis la fameuse Plazza.

Port de Hambourg

Notre semaine s’achève par une agréable promenade autour du Binnenalster, véritable lac au cœur de la ville.

 

Textes et photos de Josette Viforel, Sylvie Josset, Aleth Mignot.

Photos de Michel Hollard et André Janin

Croquis de Sylvie Josset

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jouvel Michel dit :

    Merci pour ce reportage de voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.